pourquoi idr

Méthodes et matériels utilisés :

 

Prélocalisation :

L’existence d’une fuite sur un réseau d’eau génère un bruit spécifique. La mise en place de plusieurs appareils sur un secteur permet de l’enregistrer sur une période nocturne et de délimiter sa zone.

 

 

 

 

 

 

Corrélation acoustique :

Deux capteurs placés de part et d’autre de la canalisation vont percevoir le bruit généré par la fuite et retransmettre ces données à une unité centrale appelée corrélateur.
En fonction de la nature des matériaux et de la distance entre les deux capteurs, l’appareil va indiquer la position de la fuite.

 

 

 

 

 

 

 

Ecoute au sol :

La méthode par écoute au sol permet la localisation précise de la fuite à l’aide d’une canne équipée d’un micro amplifiant les bruits des réseaux enterrés ou encastrés

 

 

 

 

 

 

Détection par gaz traceur :

Technique consistant à injecter un gaz dans le réseau, celui ci s’échappant par la fuite il sera détecté par une sonde aspirante. Méthode fiable et sans danger.

 

 

 

 

 

 

Inspection thermique :

Permet de déceler dans les habitations, les fuites d’eau et d’air, infiltration, humidité à l’aide d’une caméra infra-rouge. Surtout utilisée sur les réseaux d’eau chaude et de chauffage. Elle procure une image thermique des matériaux et des canalisations.

 

 

 

 

 

 

Inspection vidéo :

Consiste à introduire, dans une canalisation, une sonde équipée d’une  caméra  permettant  de
visualiser et de localiser l’endroit exact du problème. L’image obtenue permet de mesurer en direct la gravité.